Un peu de moi, WW, et ma famille...

10 mai 2011

Après une semaine de stabilisation...

A nouveau une éternité que je ne suis plus venue!!
Et comme je n'ai plus rien noté, non plus, dans le tableau récapitulatif de ma perte de poids...

Alors, en bref:
* réunion du 21 mars 2011: 62,7 kg. Encore un petit effort et on commencera la stabilisation!!
* réunion du 11 avril 2011 (je ne sais plus pourquoi il y a eu un tel écart entre les deux, en tout cas sur ma carte WW elles se suivent): 60,6 kg. C'est inespéré!! Moi qui avais dit que je commencerais la stabilisation quand j'aurais atteint autour de 62 kg... Les 62,7 kg étaient encore un peu "trop" à mon goût, mais là, c'est une excellente nouvelle, et n'oublions pas que c'est un poids habillée!!

Je décide aussitôt de passer à la stabilisation, dans une relative euphorie... mais aussi, je m'en rends compte plus clairement que jamais (même si je le pressentais déjà à l'époque), je n'étais pas vraiment "prête" dans ma tête. Résultat: une première semaine où je ne contrôle plus trop, mais ça va bien, je suis heureuse! Et tout se passe bien:
* réunion du 18 avril 2011: 60 kg tout ronds. Eh oui, j'ai encore perdu 600 g, ça deviendrait presque "dangereux".

Ainsi, l'euphorie continue, avec un mélange de crainte d'aller trop loin désormais dans la perte de poids, et le sentiment prédominant que tout est à nouveau permis... et surtout les excès. Je retombe dans certains vieux excès: abondance de chips (les Dorito's Nacho Cheese dippés dans du guacamole, hmmmm!) et de chocolat certains soirs, une petite bière (Leffe qui vient de sortir sa "bière de printemps", pfff!) - la totale donc. Des jours entiers, aussi, où je ne note plus rien dans mon carnet de bord. Une fois ça va, deux fois c'est un petit sentiment de culpabilité qui pointe, trois fois on se dit que ça ne vaut quand même plus la peine...

Ajoutez à ça que j'étais en congé, une semaine entière avec les enfants, le BONHEUR!! Mais aussi: comme c'était le congé de Pâques, plus de claquettes, plus de trajet métro-bureau tous les matins et inversément tous les soirs, et une réunion qui tombe, lundi de Pâques oblige. Résultat:
* réunion du 02 mai 2011: 61,1 kg. Je suis certes toujours sous la barre (et bien!) de mes 62 kg-charnière, mais là, j'ai quand même repris un peu plus de 1 kg en 2 semaines, 2 semaines qui étaient sensées être de la stabilisation et qui n'ont rien été d'autre qu'un relâchement total avec plein d'excès... Ca fait mal au moral, j'ai tout à coup l'impression que tous mes pantalons - les derniers achetés! - sont devenus serrants, je râle...

Et je décide, avec l'accord de ma coach, de reprendre sérieusement la stabilisation, comme si on n'en avait encore rien fait jusque-là! Entre-temps, les cours de claquette ont repris (et j'ai pu y aller, parce que en plus, zhom ayant été absent plusieurs fois la première semaine après Pâques, j'ai manqué les deux premiers cours de la reprise!!), le boulot aussi. Et les résultats suivent:

* réunion du 09 mai 2011: 60,1 kg!
J'ai reperdu en une seule semaine, où je me suis pourtant permis quelques écarts, mais cette fois bien "calculés" et plus ou moins raisonnables, presque tout ce que j'avais repris en deux semaines de relâche!

J'en suis donc à une deuxième semaine de stabilisation, tranquillement. La seule idée de m'empiffrer de chips me dégoûte à nouveau, et si j'ai envie de bière, je me contenterai de tremper mes lèvres dans celle de zhom. Après tout, on est officiellement passés au stade des essais pour un pti troisième (eh oui!), donc de toute façon, plus question de faire n'importe quoi, et ce n'est plus seulement pour moi! ;-)

J'ai désormais droit à 35 PP par jour, avec toujours 35 PP de réserve pour la semaine. C'est beaucoup et pas beaucoup à la fois... Il faut que je continue de me contrôler, pour le moins de garder la conscience claire et objective sur ce que je mange... ou pas. Et quand je cède à une tentation, me faire plaisir, sans étendre ledit plaisir à l'excès. J'y arrive plutôt bien désormais, surtout après ces deux semaines de "dérapages", dont j'avais sans doute besoin en fait!

Bah! et puis, Colruyt fait désormais des morceaux de mangue surgelés, à dégeler au gré de mes envies. J'a-d-o-r-e la mangue, et le mot est faible! ;-) Mais ça m'énerve de devoir la peler, de ne jamais bien pouvoir enlever le noyau, de ne jamais trop savoir à l'avance si elle va être bien mûre ou pas... J'ai découvert ce fruit au Mexique autrefois, avec cet ex qui était (évidemment! il était mexicain) spécialiste dudit fruit, qu'on ne trouve que mûr et à point, là-bas, surtout si on s'y connaît un peu. C'est d'autant plus frustrant de se retrouver seule face à des fruits arrachés pas mûrs, transportés dans des soutes pour se retrouver vaille que vaille dans nos magasins de Belgique... La version surgelée n'est pas forcément la plus convaincante point de vue goût, mais je ne vais quand même pas retourner au Mexique tous les deux jours? ;-) Et au moins, pas de mauvaise surprise!!

Tout ça pour dire que j'ai maintenant retrouvé un équilibre, qui n'a pas été vraiment menacé en fait, mais un peu secoué quand même, et voilà...
A suivre? J'espère revenir plus régulièrement, on verra! (je viens aussi de remettre à jour mon suivi de poids...)

Posté par dominiquen à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Mon évolution perso

Je ne vais pas cacher plus longtemps les chiffres, après tout c'est pour ça que j'ai commencé ce blog...
Pour rappel, ma stature: 1,67 m.

Poids de départ (le 27 septembre 2010): 80,3 kg

Le 04 octobre 2010: - 500 g = 79,8 kg

Le 11 octobre 2010: - 700 g (perte cumulée: - 1,2 kg) = 79,1 kg

Le 18 octobre 2010: -1,4 kg (perte cumulée: - 2,6 kg) = 77,7 kg

Le 25 octobre 2010: - 1 kg (perte cumulée:  -3,6 kg) = 76,7 kg et première étoile!

Le 01er novembre: pas de réunion

Le 08 novembre 2010: - 1 kg... en 2 semaines! (perte cumulée: - 4,6 kg) = 75,7 kg

Le 15 novembre 2010: - 1,1 kg (perte cumulée: - 5,7 kg) = 74,6 kg

Le 22 novembre 2010: -1,5 kg (perte cumulée: - 7,2 kg) = 73,1 kg et deuxième étoile !

Le 29 novembre 2010: -1,3 kg (perte cumulée: -8,5 kg) = 71,8 kg
Je suis ainsi arrivée à la première "grande étape": perte de 10% de mon poids de départ, et j'ai donc reçu le porte-clé ! Yessssss !

Le 06 décembre 2010: - 600 g (perte cumulée: - 9,1 kg) = 71,2 kg et troisième étoile - déjà!? Merci Saint-Nicolas!...  ;-)

Le 13 décembre 2010: - 700 g (perte cumulée: - 9,8 kg) = 70,5 kg

Le 20 décembre: - 600 g (perte cumulée: - 10,4 kg) = 69,9 kg

Le 26 décembre: pas de réunion

:-(  :-(  Le 03 janvier 2011: + 600 g (perte cumulée: - 9,8 kg) = 70,5 kg :-(  :-(

Le 10 janvier 2011: - 2,3 kg (perte cumulée: - 12,1 kg) = 68,2 kg et quatrième étoile !!
Et ce n'est pas tout: mon premier objectif = 69 kg (= retourner dans mon IMC) est atteint !!!

Le 17 janvier 2011: - 500 g (perte cumulée: - 12,6 kg) = 67,7 kg

.

Après plusieurs semaines d'absence de ce blog, je ne vais pas mettre tout le détail des fois précédentes - en tout cas pas maintenant - mais voici les dernières nouvelles:

Le 21 février 2011: - 500 g (perte cumulée: - 15,2 kg) = 65,1 kg et cinquième étoile

Le 28 février 2011: - 300 g (perte cumulée: - 15,5 kg) = 64,8 kg

Le 07 mars 2011: -1,4 kg (perte cumulée: - 16,9 kg) = 63,4 kg

:-(  :-(  Le 14 mars 2011: + 200 g (perte cumulée: - 16,7 kg) = 63,6 kg :-(  :-(

Le 21 mars 2011: - 900 g (perte cumulée: - 17,6 kg) = 62,7 kg

Le 11 avril 2011: -2,1 kg!! (perte cumulée: -19,7 kg) = 60,6 kg et sixième étoile
... et on commence la stabilisation !!

*****************************************************************

Le 18 avril 2011 - fin STAB 1: - 600 g (perte cumulée: -20,3 kg) = 60,00 kg

:-(  :-(  Le 02 mai 2011 - fin STAB 3: + 1,1 kg (perte cumulée: - 19,2 kg) = 61,1 kg :-(  :-(
On décide de recommencer la stabilisation... à zéro !

Le 09 mai 2011 - fin re-STAB 1: - 1 kg (perte cumulée: -20,2 kg en 32 semaines) = 60,1 kg.

 

Posté par dominiquen à 14:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mars 2011

Bientôt la stabilisation...

Pfff! Le titre que je viens de mettre, c'est pour me motiver, eh oui!

Après une perte tout à fait inattendue de plus d'1 kg il y a deux semaines, me voici pour la deuxième fois seulement (il faut quand même le souligner!), avec une reprise. Une petite: + 200 g, et je pourrais même dire que c'est parce que, pour la première fois à une réunion WW, je portais un jeans... Le pantalon lourd par définition, que d'habitude j'évite pour un jour de pesée, mais voilà...

En fait, la vraie raison de cette reprise, c'est qu'on a fait un "total resto" avec mon mari la veille, pour nos anniversaires + celui de notre mariage (le 25 février pour le sien et notre mariage, eh oui, comme ça il retient la date dit-il..., et le 12 mars pour le mien, dernière année avant le chiffre fatidique des 40 ans!).
Total resto, c'est-à-dire: entrée (fondus au fromage, sans commentaire...), plat principal (filet de boeuf, j'ai quand même veillé à prendre de la viande "maigre", mais avec des frites et de la sauce au roquefort), et dessert pas (trop) copieux mais alors ultra-groumand et vraiment trop bon chez Häagen-Dazs. Je suis une gourmande, c'était notre petite fête à nous deux, en plus la première fois qu'on se retrouvait rien que tous les deux depuis la naissance de ma fille il y a un peu plus de deux ans (eh oui!). Dans un tel contexte, je n'avais aucune envie de commencer à compter, à planifier pour savoir quoi prendre qui ne soit pas trop gras ou calorique, à me priver d'entrée pour avoir quand même un dessert ou inversément. Du coup, même en ayant mangé léger aux autres repas, et même en ayant été à mon cours de claquettes tout à fait normalement le matin même, il n'y a pas de miracle: la balance m'a trahie! ;-)

La stabilistion reste un repère désormais très proche. A vrai dire, je pourrais déjà commencer maintenant. Avec mes un peu plus de 63 kg (habillée, qui plus est!), je suis tout à fait bien dans mon IMC, bien dans mon corps, si bien que je dois complètement refaire ma garde-robe en taille 40 et même parfois 38, c'est carrément inespéré!
Mais je me suis fixée d'atteindre autour de 62 kg - plutôt 62,3 que 62,9 , c'est évident! Alors seulement, je serai (peut-être ?) prête psychologiquement à passer à l'étape suivante: apprendre peu à peu à me passer d'une réunion régulière. Je veux dire: même si les adhérent(e)s d'honneur y restent les bienvenus, ce n'est plus une priorité, ce n'est même plus tout à fait une nécessité. A ce stade, on a (ré-)appris à manger sainement, on n'a théoriquement plus besoin de support pour perdre du poids... puisque, justement, on n'a plus de poids à perdre, à moins de virer dans l'anorexie! 6 semaines pour ce programme que WW appelle donc "stabilisation", auquel j'aspire et qui en même temps me fait un peu peur... Mes lundis midi sont tellement bien associés à ma réunion WW désormais que ça va me faire tout bizarre de penser que ce seront les dernières fois "obligatoires"!

Enfin bon, ce ne sera pas tout de suite. Avec un repas (d'anniversaire, eh oui encore!) chez mes parents dimanche prochain, un resto suisse au fromage (pour l'anniversaire, encore!! de mon beau-frère) le samedi suivant, et ma "mauvaise période" qui approche et qui a toujours été liée à une perte de poids moins importante, à cause des envies de dévorer qui me prennent alors par moments, ce n'est pas encore gagné. Mais l'objectif est tellement visible, tangible désormais, que je ne peux plus faire autrement que le regarder bien en face, et l'apprivoiser peu à peu. 

Posté par dominiquen à 17:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 février 2011

Cinq étoiles !!

Après une longue absence de ce blog (dûe à plein de facteurs, notamment une réorganisation sérieuse au bureau, qui change pas mal de choses et ce n'est pas fini...), me voici de retour avec de très bonnes nouvelles! Cinq étoiles, c'est-à-dire que j'ai perdu au moins 15 kg (précisément 15,2 kg) depuis ce jour un peu lointain, le 27 septembre 2010, où j'ai été à ma première réunion WW, après que mon fils de tout juste 3 ans (à l'époque) m'a dit le matin même: "Maman, c'est quoi dans ton ventre?"
C'était de la graisse, mon fils; des soucis, les vergétures à jamais installées parce que je n'ai jamais fait sérieusement les exercices de rééducation après ma 2e grossesse, des litres de coca et des kilos de chips que j'ingurgitais trop souvent, etc., etc.

Et donc voilà... Mais bien plus encore que ce chiffre de 15,2 , ce sont les réactions autour de moi qui m'interpellent.
Comme cette dame, vendeuse à ma boutique désormais habituelle de Sergent Major où je dépense des fortures pour les enfants, et qui du coup me connaît bien, qui m'a dit la semaine passée: "Vous avez fondu! Il faudrait penser à arrêter, maintenant, non?" C'est la première fois qu'on me disait ça, et si je ne suis pas encore tout à fait prête mentalement à passer à la phase de stabilisation, ça m'a fait presque plus plaisir que tous ceux qui me disent comme j'ai bien perdu... sans plus pour l'instant! ;-)

Oui, je compte sérieusement arrêter quand je serai entre 62 et 63 kg; au-delà, c'est risquer de tomber en-dessous de mon IMC. Ce serait un comble! et ce n'est pas le but... En fait, j'ai découvert vendredi passé chez mon gynéco qu'il faut encore décompter près de 2 kg de vêtements (en hiver en tout cas) pour avoir son poids réel, donc voilà!

La recette du "bonheur"?
- des repas sains et équilibrés, en se permettant des craquages tant qu'on reste dans la Réserve (après tout elle est faite pour ça), tout en collant autant que possible au programme;
- boire de l'eau (ce que je faisais déjà avant, mais bon);
- réintroduire les fruits - ça, ça me manquait beaucoup! 2 ou 3 par jour, complétés par des légumes pour arriver à 5 portions par jour au total, ce n'est finalement pas bien difficile, et ça fait du bien!
- s'octroyer une "pause" quand on en a vraiment envie, ou besoin, comme moi pour les fêtes, je n'envisageais pas de compter mes points ces jours-là, j'ai repris 600 g à cette période... mais j'étais bien et j'ai bien profité, puis on repart du bon pied!
- et, surtout: bouger, bouger, bouger! J'ai trouvé mon bonheur dans les claquettes, je ne le dirai jamais assez, mais c'est aussi toutes les "5 minutes" de marche par-ci, par-là: du métro au boulot et inversément, en allant chercher Lucile à la crèche (même une seule fois par semaine), en conduisant Robin à l'école tous les matins (même si c'est à peine 5 minutes à la vitesse d'un escargot, et encore: un escargot serait plus rapide que Robin, certains matins, je crois!), les kilomètres dans le couloir au bureau, aussi (de mon bureau à la photocopieuse, de mon bureau à celui de ma chef, etc.); bref, tout est bon pour se remuer, même le shopping après tout! Et avec une petite fille de 11 kg dans les bras, et un petit garçon de 18 kg à la main, c'est encore mieux! ;-)

Voilà, avec tout ça je ne promets pas que je reviendrai rapidement, mais au moins comme ça mes fidèles (?) auront eu quelques nouvelles...

Posté par dominiquen à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 janvier 2011

Soucis et cie...

"Petite" perte de poids cette semaine: - 500 g seulement. C'est bien (ce que WW recommande, après tout!) mais peu tout à la fois, surtout après ma super-perte de la semaine précédente. Mea culpa bien sûr: j'ai entièrement vidé ma réserve la semaine passée, et même entamé mes PP Activité - et pour combler le tout, je n'ai pas été à mon cours de claquettes dimanche: pas vraiment envie, trop crevée, et j'ai définitivement renoncé quand Lucile nous a appelés à l'aube en pleurant (ce qu'elle ne fait jamais!) et avec 38°7 de fièvre...

Avec ça, tout petit moral. Oh! pas à cause de ma perte de poids, je n'espérais même pas tant en fait.
Mais ça ne va décidément pas bien au boulot. J'avais même postulé pour un autre poste, j'avais été "pré-sélectionnée" et j'ai même été à un entretien il y a plus d'une semaine, puis c'est resté sans suite, même pas un bête mail pour me dire que finalement non...
Et ici, beaucoup de changements, en cours et en annonce, mais cela rend cette période affreusement incertaine, trop "lente". Eh oui! Ces changements tant promis, j'y aspire plus que tout, et en attendant, je me perds dans des bêtises. J'ai fait c* sur c* aujourd'hui, je n'ai pas encore fini journée (reste une réunion assez importante à 17h!) et j'en viens à redouter le pire...

Pffff! et avec ça demain ne sera pas mieux! On commence la journée par une réunion avec (entre autres) ma pire collègue-ennemie - oh! je n'ai pas l'habitude d'avoir des ennemis, hein, surtout parmi ces gens qu'on appelle collègues et avec qui on passe des journées entirèes... Mais celle-là m'a fait tant de mal que je ne sais plus la voir autrement, si j'avais du temps à perdre (!!) je l'attaquerais pour harcèlement moral et j'ai de la matière, croyez-moi! Et l'après-m, visite chez le pédiatre avec Lucile qui n'a pas l'air d'aller vraiment mieux: 39°1 la nuit passée à 4h, elle est restée à la maison avec zhom aujourd'hui, d'après-lui elle s'est réveillée vers 11h en pleine forme, pour "repartir" au-delà des 38° vers 14h, heureusement heure de la sieste, et voilà...

Bref, vivement mercredi et mon cours de claquettes, même si j'ai un peu perdu le plaisir d'y aller - la "pause" obligée des vacances de Noël m'a permis de prendre du recul par rapport à tout ce qui fait ma vie normale, et ça a fait un bien fou, parce que tout est re-relativisé désormais, suffisamment pour survivre au jour le jour, provisoirement. Mais paradoxalement, les activités qui m'enchantaient avant, qui me faisaient déjà du bien, semblent avoir elles aussi perdu du poil de la bête dans l'histoire... Sauf WW, tiens! Chouette alors! je ne m'en serais même pas rendu compte si je n'avais pas commencé par me plaindre de tout et de rien, c'est fou ça! ;-)

Posté par dominiquen à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 janvier 2011

Retour ! :-)

Pffff! Voilà bien longtemps que je n'avais plus rien écrit, et j'ai largement perdu l'illusion de me remettre à noter mes menus journaliers ou, encore plus improbable, les recettes des petits plats que je fais pour zhom et moi (+ les enfants le week-end)...
Mais bon, de là à ne plus rien écrire du tout!...

Ben voilà, vous l'aurez vu sous le titre "Mon évolution perso", que je viens de remonter dans mes messages: j'ai eu une très grosse perte de poids la semaine passée, ce qui m'amène à trois choses à la fois:
* j'ai (déjà !?!) une quatrième étoile, vu que ma perte totale de poids depuis le début dépasse très légèrement les 12 kg;
* j'ai atteint mon premier objectif, qui était de retourner dans mon IMC ou, en d'autres termes, retrouver un "poids santé";
* voilà que, comme d'autres lors de ma première réunion en septembre dernier, c'est moi que la coach citait désormais en "exemple" pour la perte de poids obtenue, relativement vite en plus (ce qu'elle n'a pas trop souligné quand même, ouf!), devant les nombreux nouveaux qu'il y avait, dans la vague des bonnes résolutions que les uns et les autres prennent après les fêtes, pour la nouvelle année...

Tout cela a créé en moi des sentiments divers, qui débouchent évidemment sur du positif, mais qui au départ ne l'étaient pas tout à fait... De l'incrédulité d'abord: - 2,3 kg en une seule semaine? Je n'ai pourtant rien fait de particulier! Certes, j'ai été beaucoup moins que d'habitude dans ma réserve... mais j'y ai été quand même, et un jour même largement, quand on a terminé l'un des apéros du Nouvel An (qui restait dans le fond du frigo, et qui était encore consommable)! Je n'ai même pas fait de "sport", en tout cas pas mes chères claquettes, puisque c'était congé! J'ai juste accompagné Robin ou Lucile à leurs stages respectifs de psychomotricité (un peu de pub: il font ça chez Galipette, et Robin en fait aussi tous les mercredis après-midi), parfois en tram, parfois à pied (pour le retour, seule, alors), et une fois en tram avec Lu dans le porte-bébé et Ro à la main, parce que zhom travaillait et que je devais me débrouiller seule avec les deux... Mais ce n'est ni énorme ni spectaculaire, et puis voilà...

Du bonheur contrarié ensuite: eh bien voilà, mon premier objectif est atteint, je pourrais même me permettre dès maintenant, ou en tout cas dans les toutes prochaines semaines, une stabilisation. Sauf que je ressens tout à coup comme une espèce de "vide", à l'idée que tous ces efforts entrepris, ces réunions surtout, ça va être fini? Oui, bon, je sais: l'hygiène de vie réapprise, ça doit continuer, là n'est pas la question; les réunions, aussi, il est toujours possible de les continuer, et même gratuitement, à condition de se peser une fois par mois et de rester dans une fourchette de + ou - 2 kg. Mais quand même: ce sera une page à tourner quoi qu'il en soit, et je me rends bien compte que je n'y suis pas prête, pas tout à fait, ça a été si vite!

De la gêne, aussi: quand ma coach a commencé à me citer en exemple, une fois, deux fois, et plus encore, qu'est-ce que j'aurais voulu disparaître sous terre! J'ai horreur d'être ainsi mise en avant, pour un "résultat" dont je ne parvenais même pas vraiment à avoir conscience en plus, en tout cas pas à ce moment-là. C'est plus tard que j'ai intégré la chose, que j'ai vraiment compris que ma perte de poids cumulée est effectivement importante, qu'elle peut être un exemple pour ceux et celles qui commencent peut-être sans trop y croire. Mais sur le coup, ah vraiment! quelle gêne! (je me répète...)

Un petit sentiment de victoire, tout à coup, ce même jour, alors que j'étais de retour au bureau l'après-midi même, et que peu à peu je digérais la nouvelle de ma belle perte de poids. Une ancienne collègue, qui travaille maintenant dans un autre bâtiment et que je n'avais pas vue depuis plusieurs semaines, est là en train de papoter avec d'autres. Nous avions des relations cordiales, je la salue donc toute contente de la revoir, elle me répond en retour... mais semble perplexe! Et puis tout à coup s'écrie: "Dominique! Mais je ne t'avais pas reconnue!" Les cheveux peut-être? Première hypothèse, très juste: pendant mon congé, j'ai été chez la coiffeuse refaire un shampoing colorant pour couvrir mes désormais nombreux cheveux gris. J'ai choisi la couleur habituelle, dans les tons foncés que j'aime bien en hiver, et cette fois sans mèches ni balayage. Mais cette collègue continuait de me regarder bizarrement, comme si elle cherchait autre chose... Alors j'ai hasardé timidement: "C'est l'effet WeightWatchers peut-être?..." Et je vois son visage changer: mais évidemment! comme tu as maigri, c'était donc ça qui a changé chez toi! et de là à papoter de kilos en trop et compagnie... ;-)

De la compréhension aussi, maintenant que la "chose" se digère de plus en plus. Je me rends compte que cette perte de poids est relativement importante, mais c'est surtout sa rapidité qui semble "spectaculaire"! 12 kg en 15 semaines, ça fait une moyenne approximative de 800 g par semaine. C'est tout à fait dans la norme WW, qui préconise autour de 500 g par semaine, sans dépasser le kilo, mais c'est aussi un résultat "constant", avec une seule reprise même pas trop grave, et il semble que ma silhouette et mon visage (avec le couleur des cheveux en plus ;-) - aient suffisamment été modifiés pour que ce soit visible pour ceux qui m'ont connue avant et après... et qui ne me voient pas au jour le jour! Et j'en viens donc à ma compréhension: je me rends compte, profondément, que je suis arrivée non seulement à mon objectif 1 et à mon retour dans mon IMC, mais aussi et surtout à un corps qui me convient, dans lequel je suis bien... et que j'avais "perdu" pour des raisons essentiellement psychologiques. Je crois que je n'ai pas caché que WW n'a jamais été qu'un élément parmi d'autres dans des "retrouvailles avec moi-même", une étape bien nécessaire après deux grossesses plutôt rapprochées, et dans lesquelles je m'étais grandement "perdue", indépendamment du grand bonheur d'avoir deux magnifiques enfants!
Il était temps que je pense à moi, que je me retrouve corps et âme... L'âme est en cours de guérison, avec de bien belles choses; pour le corps, WW a vraiment bien aidé!!

Du bonheur, enfin, et un nouveau regard sur moi-même: comme je le disais, je dois encore continuer de "digérer" ce bonheur neuf d'avoir réintégré un corps qui est vraiment le mien, et de continuer un peu ce régime (même si WW n'aime pas le mot!) pour satisfaire le rêve de redevenir "presque comme avant", mais maintenant, après le regard des autres, c'est mon propre regard sur moi-même qui change enfin! Exemple très concret: hier pour la première fois, à mon cours de claquettes (qui reprenait après les congés et où, pour la première fois sans doute, je n'avais pas tout à fait envie d'aller, eh oui!...), j'ai osé me regarder dans les miroirs, sans gêne et en toute confiance... enfin presque! C'est que nous dansons face à un mur qui n'est autre qu'un grand miroir! Je n'ai jamais eu aucun complexe à me mettre devant, pas particulièrement pour m'exposer, mais parce que je ne vois pas bien si je suis trop loin du prof (!! eh oui, à quoi ça tient, hein!), et parce que ça me donne l'impression d'avoir plus d'espace et que j'en ai besoin. Mais ce miroir juste en face de moi, sans personne pour me cacher derrière, c'était l'indéniable revers de la médaille! Jusque-là, je m'étais toujours efforcée de regarder soit le prof, soit mes pieds, soit les autres. Les rares fois où mes yeux tombaient sur moi-même, c'était avec des pensées du genre: "oh là là quelle horreur!", "pfff que je danse mal quand même! trop raide, trop tendue, et surtout trop grosse..." ou encore "c'est moi, ça? mieux vaut ne pas trop regarder..." Et voilà, donc: hier, pour la première fois, j'osais me regarder sans gêne, avec le sourire même! Je n'irais pas jusqu'à dire que je me plaisais vraiment, pas encore, mais en tout cas j'étais à l'aise, et plus heureuse que jamais!

Posté par dominiquen à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 décembre 2010

Bonne surprise de la balance!

Et voilà, une nouvelle pesée positive - c'est-à-dire, très paradoxalement du point de vue de la langue française, une pesée avec un "moins"! Cette fois, c'est - 600 g , en décomptant bien sûr un kilo de bottes (je mets toujours les mêmes désormais, même si j'en ai 3 paires: une noire qui est sans doute ma préférée, une brune que je porte aujourd'hui, et une autre brune avec un petit talon qui ne conviendrait pas du tout pour la couche de neige du jour...); et après avoir enlevé mon pull, aussi. Bon, il ne fait évidemment pas 600 grammes à lui tout seul (du moins je ne crois pas!), mais si je l'avais gardé, le "moins" aurait indéniablement été plus petit! Mais bon, soyons réaliste: normalement on se pèse nu, pas forcément à jeûn mais suffisamment découvert pour avoir un poids réel. Alors, enlever son pull et décompter ses bottes, quand on sait que dans quelques mois on ne portera quand même plus qu'un fin pantalon de lin et un t-shirt manches courtes (ah! vivement l'été!), ce n'est pas tricher quand même!?

Enfin, quoi qu'il en soit, c'est une surprise!
J'ai expliqué dans un message précédent que la semaine passée a été remplie de drinks, restos et autres réjouissances! Les 3 derniers jours de la semaine ont tenu leurs "promesses", si l'on peut dire:

Vendredi: j'avais été assez folle pour noter "rien de prévu"?! Eh bien si, justement: marché de Noël à l'école de Robin! Hummm, le petit vin chaud, sans alcool ajouté, et plein d'agrumes! Il était "fait maison" (fait sur place) et vraiment délicieux, pour un prix défiant toute concurrence. Et avec ça, la gaufre chaude que Lucile avait voulu comme son frère, mais dont elle n'a mangé qu'une bouchée avant d'entreprendre de me donner la becquée, littéralement! Trop mignon, pas spécialement excellent, mais je n'ai pas pu résister quand même! Et puis, je n'allais quand même pas la jeter, cette gaufre... Et ce n'est pas tout: le soir, traditionnelle pizza avec zhom. Traditionnellement deux surgelées du Dr. Oetker, plus récemment zhom prend ce qu'il veut et moi celle de WW, mais elle ne me "cale" jamais tout à fait. Alors, au point où j'en étais, j'ai pris une du Dr. Oetker moi aussi (en fait on en prend donc deux, qu'on coupe chacune en deux, comme ça on a chacun deux goûts!). Verdict du jour: - 19 PP, ce qui a complètement vidé mes PP Activités, et même plus, des PP d'une réserve désormais très largement épuisée, et depuis plus que ça... Pffff!

Samedi: le jour-miracle de la semaine! J'ai consommé pile-poil mes 29 PP journaliers, et je n'avais même pas tout à fait envie de la mignonette avec mon café du soir - mais sans ça, je serais restée en-dessous de mes PP, et ça ne sert à rien, alors... Oh! je ne me suis pas forcée non plus, mais vraiment c'était un jour bien "équilibré"!

Dimanche: comme prévu, le repas-tacos a été "fatal"... Le repas en tant que tel aurait pu être raisonnable, en fait: j'ai découvert ce que j'avais oublié, la cuisine mexicaine (en tout cas telle que Rocío nous l'avait préparée) n'est pas si calorique que ça, et certainement pas grasse! Bourrative, certes, avec toutes ces tortillas, mais c'était des petites qui ne comptent pas trop de points, et l'accompagnement était tout à fait "honnête": une sauce un peu piquante aux légumes, un excellent guacamole fait maison, et de la viande cuite je ne sais comment, mais qui avait l'air si légère! Une touche de fromage, aussi, mais rien à voir avec les quantités qu'on ingurgite parfois en tranches de gouda sur nos tartines, par exemple...
Mais voilà: je me suis réellement empiffrée, tout à coup incapable de m'arrêter alors que l'indicateur de satiété avait déjà résonné dans mon estomac et dans ma tête! Je n'ai pas continué jusqu'à en être malade, ça non, mais j'ai continué quand même... Et je ne parle pas des 3 Corona, auxquelles j'ai été absolument incapable de résister, alors que la 3e (et peut-être déjà la 2e?) était indubitablement "de trop". Je ne l'ai pas terminée, d'ailleurs...
Bref, avec tout ça, j'ai dépensé plus de 50 PP en un seul repas, alors qu'il me restait juste de quoi faire un petit souper pas trop consistant, et mon heure de claquettes du matin était bien insuffisante pour faire la différence!

Ah, ces claquettes...
Je ne sais pas trop si c'est parce que c'était l'un des tous derniers cours cette année (le dernier cours de mon niveau, pour 2010, aura lieu mercredi, puis on sera en 2011 quand ça reprendra!), mais je me suis sentie "bizarre" tout au long du cours, et je suis repartie avec un petit sentiment proche de la déception, je ne sais pas expliquer...
Autant j'étais contente de voir ma silhouette s'affiner, la fois dernière, autant cette fois je me faisais l'impression d'être un gros éléphant en mouvement. Bon, il est vrai que j'étais juste à côté d'une fille qui vient au cours avec son papa (il paraît), alors qu'elle est d'un niveau plus avancé. Avec ça elle est plutôt mignonne, plus mince, visiblement plus jeune aussi - bref, tout ce que je rêverais, parfois, d'être, ou pour le moins d'être encore... Et aussi elle a l'air sympa, même si nous n'avons pas échangé 3 mots en tout et pour tout. Du coup, même si je ne veux en aucun cas comparer, il était impossible de ne pas remarquer son aisance à côté de mon apprentissage transpirant, et d'en ressentir une insidieuse frustration.
Ajoutez à ça que Grégoire nous a refait le coup du cours de rythmique, tellement fastidieux (et pourtant "remuant") lors de l'approche théorique, et puis démesurément plus compliqué lors de l'application pratique aux claquettes, même si peu à peu ça devient "faisable"!... Remuant, parce que je n'ai pas arrêté de me demander, pas clairement pendant le cours, mais ça m'a poursuivie dès que j'ai quitté la salle et puis dans le métro: pourquoi donc ai-je arrêté la musique? serai-je jamais capable de reprendre, pour mon plaisir? retrouverai-je le plaisir? et puis de toute façon à quoi ça sert ces claquettes, je ne vais quand même jamais rien en faire, et j'ai déjà perdu tant de temps et d'énergie à ma très chère musique, pour finalement tourner à rien, à jamais, et ça fait si mal parfois...

Bon, je me perds à nouveau! J'aurais dû marquer ce blog dans les "journaux intimes", et pas dans la famille!... 

Posté par dominiquen à 15:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 décembre 2010

Fin d'année: dur dur!

Vais-je vraiment y arriver?...

Je me suis promis depuis longtemps de "zapper" mon régime pour Noël: avec la raclette traditionnelle qu'on se fait, zhom et moi en tête-à-tête, le 24 décembre au soir, puis le repas (gargantuesque, comme toujours) chez mes parents le jour même de Noël, donc le 25, je ne sais même pas si je vais prendre le peine de noter quoi que ce soit ces jours-là, ça va me déprimer d'avance je crois...

Mais alors, les réjouissances de fin d'année ont déjà commencé cette semaine, se suivent et se ressemblent (en disparition vertigineuse de PP)! Pour un petit résumé:

Lundi: rien de particulier, sauf qu'il a fallu terminer la (délicieuse) tarte brésilienne apportée la veille par le parrain de Robin. Eh hop: - 10 PP au compteur, alors que j'étais arrivée à une journée parfaite à 29 PP jusque-là!!

Mardi: drink de "prise de connaissance" avec mon futur nouveau chef, qui prendra ses fonctions le 16 janvier prochain, mais qui voulait déjà faire connaissance, expliquer comment il a l'habitude de travailler et comment il voit l'avanir avec nous, sa nouvelle équipe, "en gros". J'ai réussi à limiter les dégâts à un seul verre de mousseux et quelques chips, ouf! Mais voilà que quelques collègues ont proposé un petit resto pour "sceller" cette prise de connaissance. J'ai suivi le mouvement, et je ne le regrette pas pour les relations humaines, moi qui suis plutôt une grande solitaire, et qui préfère éviter ce genre de repas en groupe, WW ou pas... Mais sur le coup, les PP c'est la cata! Et hop, - 25,5 PP en fin de journée!

Bref, après seulement les deux premiers jours de ma semaine WW, il ne me restait déjà plus que 6,5 PP en réserve...

Mercredi: rien de spécial, mais j'ai évidemment encore un peu dépassé mes 29 PP journaliers, comme presque toujours... - 2,5 PP pour la journée, c'est vraiment très raisonnable pour moi, sauf quand on sait qu'il ne restait déjà presque rien dans ma réserve...

Aujourd'hui: la journée a commencé en force, avec une part de tarte aux abricots! C'est l'autre tarte apportée par le parrain de Robin, à terminer d'urgence parce qu'elle commence à mal vieillir (elle date de dimanche quand même!). Je n'en ai pris qu'une part de 100g, et ça m'a bien calée pour la matinée (contre toute attente! j'imaginais plutôt qu'une bombe de sucre comme ça me laisserait sur ma faim en moins d'une heure, eh bien non!), mais ça fait quand même 10 PP d'un coup - en effet, c'est plus de la tarte à la confiture qu'une tarte aux fruits...
Et puis voilà: ce midi, on avait le drink officiel au boulot, un drink qui s'est révélé un buffet dînatoire, très sympa et plutôt bon. Je viens de compter les points que ça me vaut: 21 PP consommés!! Bien sûr, il ne s'agit là que d'estimations presque au hasard: comment savoir si les 2-3 c.à s. de "lapin à la flamande" que j'ai prises valent vraiment le quart d'une portion complète; comment savoir si l'infime morceau de lasagne à l'aubergine grillée vaut vraiment les 3 PP estimés presque "au pif" - et la "pâte de carottes", une espèce d'infâme américain végétarien, que j'ai pris sans savoir que c'était végétarien justement... Bon, la vérité quand même, c'est que j'ai sans doute un peu tout surévalué - tant mieux si c'est suivi d'une bonne surprise à la pesée lundi prochain!! - mais aussi, que j'ai consacré plus d'un tiers de ces points estimés (précisément 7,5) au dessert!! 3 mini-pâtisseries: était-ce vraiment utile d'en prendre trois? Le mini-javanais par exemple, que j'aime beaucoup mais qui ne me faisait même pas vraiment envie, contrairement au mini-gâteau au chocolat qui était délicieux, ou à la mini-mousse poire-chocolat qui était à se damner! Un ... ou deux quand même... aurai(en)t largement suffi! Bref, avec ça j'en suis déjà à -2 PP, il est à peine plus de 15h, et ce soir il "faudra" souper, je ne vais quand même pas rester sans plus rien manger jusque demain matin, maintenant!...

Vendredi et samedi: ça devrait aller, à moi de faire en sorte de ne pas (trop) sortir de mon budget journalier, en essayant de ne pas du tout aller dans la réserve ces deux jours-là, on verra...

Dimanche (soir!): on est invités chez des amis de l'escrime... Madame est mexicaine, et a prévu de nous préparer des tacos... Comment résister? J'ai adoré ça, lors de mon "année mexicaine", il y a un peu plus de 10 ans. Eh oui! Dans une "autre vie", j'ai eu une relation très ... hmmm, disons "intense", avec un Mexicain au Mexique; ça a tourné court pour diverses raisons dont la distance (pour lui plus que pour moi, mais ça, c'est une autre histoire), mais nous sommes restés en bons termes. Cela dit, je n'y suis jamais plus retournée, au Mexique, et je garderai à jamais une certaine nostalgie de certains moments vécus là-bas... et de leur cuisine certes très (trop?) épicée, mais justement, si goûteuse aussi!

Bref, un tas de "pièges" plus ou moins prévisibles, plus ou moins évitables, mais justement: à part un sentiment de culpabilité qui parfois m'étreint très fort, je n'ai pas vraiment envie de me priver de tout ça, ou même de me réfréner trop sérieusement. Oui, j'ai aussi envie de "profiter", sans exagérer ma gourmandise naturelle, mais oublier un peu cette expression horrible - que WW voudrait faire disparaître, mais qui est malgré tout la réalité - de faire régime!
Bon, cela dit, en voyant ma silhouette dans le miroir, hier au cours de claquettes, je me suis dit qu'il y a quand même un fameux progrès depuis la première fois, ce jour d'octobre où j'ai osé aller m'y réinscrire! Et ça motive!...

Oh! en parlant de claquettes... J'ai activé ce matin mon tout nouveau Pass'Lib, et il y a beaucoup de choses à en dire, ce sera sans doute l'objet d'un projet message, mais tout de suite: ils ont mis les claquettes dans leurs activités pré-enregistrées, et ils comptent une heure de claquettes pour seulement 4 PP - donc, comme une activité "modérée"!! Ils n'en ont jamais fait ou quoi? Ou alors c'est moi qui exagère sur l'intensité réelle de cette activité? Toujours est-il que je me sens aussi fatiguée / courbaturée / essoufflée... et pleine d'endorphines, après mon heure de claquettes, qu'autrefois après une heure de natation, à l'époque où je faisais de la compétition et que c'était donc, par définition, tout à fait intense! Alors?... Zut, quoi, je compte mes 11 PP, moi!

Posté par dominiquen à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 décembre 2010

Les claquettes (3) - de la sueur et du plaisir...

Vous ne devinerez pas la première pensée qui m'est venue dimanche, après mon heure de claquettes?...
Rien à voir ni avec WW ni avec les claquettes mêmes, c'était très prosaïquement: "pffff, il va falloir que je retourne chez la coiffeuse!" Ma mèche est devenue beaucoup trop longue, elle retombe désormais trop facilement sur les yeux... et ce dimanche, avec la transpiration, elle gouttelait comme un vêtement mal essorré. Je ne sais même pas si c'était moche ou pas, mais c'était particulièrement énervant!

Entendez-moi bien: j'aime beaucoup aller chez ma coiffeuse, j'ai d'ailleurs assez longtemps cherché quelqu'un qui n'essaie pas de me faire une choucroute à chaque séance; qui comprenne que je déteste la laque (l'odeur me rend malade, c'est dire!) et s'en rappelle d'un rendez-vous à l'autre; qui accepte que je souhaite quelque chose de naturel sans s'en offusquer; qui connaisse mes cheveux épais et spontanément ondulés sans me chercher 1.001 origines d'un quelconque pays du Sud (quand bien même j'en aurais, je n'en sais rien moi-même! et puis quoi?) - et surtout, surtout, qui a eu la patience de ma maquiller (!!) le jour de mon mariage, sans sourciller, jour où même moi j'avais décidé que je devais... moi qui ne supporte rien, mais alors absolument rien, et qui ai les yeux larmoyants rien qu'en voyant une fille se remaquiller dans le métro (ça arrive tous les jours désormais!)!
Bref, j'aime aller chez ma coiffeuse, mais ces derniers temps c'est devenu une expédition en famille, avec Robin qui a hérité de mes cheveux incoiffables, tendance Harry Potter (avec des épis partout, toujours ébouriffés, sauf quand ils sont suffisamment courts...), et zhom qui, à cause de son crâne dégarni, ne peut pas les laisser trop pousser là où il en a encore, sinon c'est vraiment très moche (à mon goût!). Et une expédition en famille, ça ne s'improvise pas: il faut trouver la bonne heure, entre le sport du samedi de zhom, les courses hebdomadaires (aussi le samedi!), la sieste de Lucile et le goûter des deux... Bref, je ne peux plus vraiment décider d'y aller sur mon temps de midi, ou alors, ce sera pour y retourner et attendre, désoeuvrée, que Robin veuille bien que j'arrête de lire les revues mises à disposition avec lui, et surveiller que Lucile ne se lance pas intempestivement dans leur escalier d'accès, hyper-raide!

Tout ça m'éloigne des claquettes...
Je disais donc: oui, toujours, j'adore! Je confirme qu'il n'y a aucune doute sur l'intensité de l'effort physique, je me dis parfois que c'est parce que j'exagère et qu'il n'y a pas vraiment besoin de se fatiguer autant... Pour le dire peut-être autrement: il arrive fréquemment que, quand on vient d'apprendre un nouveau pas, Grégoire divise (virtuellement) la salle en deux, et chaque groupe répète et re-répète le pas à tour de rôle. Moi qui croyais, sans doute très naïvement, que c'était pour nous permettre de nous reposer un chouïa de temps en temps, de permettre au coeur de reprendre un rythme presque normal, voilà qu'il nous a expliqué l'autre jour que c'est surtout pour ne pas répéter le pas machinalement, mais vraiment être obligé de le reprendre à chaque fois au bon endroit, en rythme; de refaire la "démarche" et ainsi de mieux le "fixer". Pff, j'ai l'impression d'expliquer ça très mal, mais vous comprenez l'esprit j'espère! Et avec tout ça, je me dis que j'ai été bête d'avoir voulu me reposer de temps en temps pendant le cours, ah ah! Et donc, je me fatigue encore plus...

Bon, un autre aspect, c'est aussi qu'on a commencé à mettre bout à bout plusieurs parties vues séparément depuis le début du cours, et ainsi refaire et refaire encore, peu à peu, une petite chorégraphie. C'est vraiment trop génial, moi j'adore! c'est incroyable, je m'amuse comme une petite folle, même si c'est parfois difficile, que mon problème récurrent de concentration me joue parfois des tours, et que du coup je n'arrive pas à me détendre tout à fait... Quand j'y arriverai, si j'y arrive vraiment un jour, j'oserai peut-être dire que "je danse", au lieu de dire plus scolairement que "je suis des cours de claquettes"?...

C'est trop génial, et en même temps ça me fait mal, toute cette musique qui se bouscule en moi. Quand je pense qu'à une époque, j'aurais voulu faire carrière là-dedans... J'aurais peut-être même pu, si seulement je m'en étais donné les moyens; si seulement j'avais su par où commencer, comment m'y prendre pour les trouver, ces moyens... Ce n'est pas tant que je regrette fondamentalement la vie que j'ai actuellement! Je suis, certes, professionnellement très insatisfaite, mais avec un salaire très satisfaisant. Et puis, dans une autre vie, je n'aurais probablement jamais rencontré zhom et eu avec lui mes deux amours d'enfants que j'adore par-dessus tout! Mais la musisque m'habite depuis (presque) toujours, ces dernières années je l'ai en quelque sorte "refoulée", enfermée au fond de moi, en sachant qu'elle existe et sans vouloir vraiment la cacher, mais maintenant elle cherche à ressortir presque violemment, et ça fait mal...

Est-ce pour ça que je me suis sentie un peu mal à l'aise, quand Grégoire nous a fait un cours de solfège basique de chez basique, pour expliquer un truc rythmique qu'il voudrait nous voir reproduire avec les claquettes? (ce qui, on s'en doute, est une toute autre histoire!) J'avais l'impression d'être replongée plus de 20 ans en arrière, dans un mélange d'excitation et de douleur... Hum, c'est un peu difficile à exprimer "sobrement"... Mais quand même: j'ai terminé les années alors obligatoires de solfège en 1987 (j'avais 15 ans), j'ai commencé le chant un ou deux ans plus tard, pour refermer à peu près définitivement la housse de ma clarinette il y a une dizaine d'années.
Et tout cela re-bouge désormais, avec mes chères claquettes; avec Robin, aussi, qui nous a décrété la semaine passée, très sérieusement, qu'il allait jouer du violon et de la guitare "comme les enfants dans son école". Il n'a que 3 ans et quelques mois, et il a déjà repéré, avec intérêt, que les cours de l'académie de musique de notre commune se donnent dans les locaux de son école... Mon Robin hyper sensible, et depuis toujours, visiblement, très "inspiré" par la musique. Oh! je ne voudrais surtout pas me "décharger" sur lui et lui faire faire, consciemment ou non, ce que je n'ai pas pu faire moi-même. Mais quand même: s'il se dirigeait vers la musique (très) sérieusement, je serais plus que comblée! ;-)

Je vais arrêter là, je m'éloigne beaucoup trop de WW ainsi.
Quoique... Au moins ça "prouve", si besoin est, qu'un régime WW, c'est aussi bien plus qu'une simple perte de poids, et même bien plus qu'une rééducation alimentaire. Chez moi, ce sont des choses bien plus fondamentales, bien plus personnelles qui sont profondément remuées... Enfin bon, tant que la perte de poids est là aussi, de quoi me plaindrais-je?

Posté par dominiquen à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Irrégulière...

Roh là là! Déjà que je ne suis pas du tout régulière ces temps-ci, d'où le titre de ce post, mais en plus mon ordinateur vient de quitter la page de Canalblog inopinément, et j'ai perdu les quelques lignes que j'avais déjà écrites!! C'est la 3e fois au moins qu'il me fait sauter Internet depuis ce matin, et pas seulement pendant des navigations "personnelles", pfff...

Bref, oui, je suis très irrégulière sur ce blog. Motivée, certes, mais ça me prend beaucoup trop de temps de noter mes menus au jour le jour, avec les commentaires, les recettes détaillées, etc. J'ai envie de dire: vivement le Pass' Lib, qui fera sans aucun doute double emploi... sauf qu'il n'y aura plus cet aspect de "partage" d'un blog... Enfin, je n'en sais rien, à découvrir!

Sinon, bon résultat cette semaine: moins 700 grammes!
Contre toute attente! En effet, hier soir on a reçu: le parrain de Robin et sa famille, c'est-à-dire tout simplement ma belle-famille. Le parrain de Robin est le frère de zhom, venu avec sa femme et leurs deux enfants, nettement plus âgés que les nôtres (leur grand a 20 ans, et sa soeur en a 17). C'est évidemment moi qui ai préparé le repas, mais comme ils arrivaient relativement tard, zhom avait prévu que je ferais "un gratin de pâtes facile". On voit bien que ce n'est pas lui qui cuisine... ;-)
Gratin de pâtes donc, à 15,5 PP par personne. C'est raisonnable, sauf qu'il n'y a pas eu que ça...

Je suis purement et simplement incapable de renoncer aux petits plaisirs annexes à un repas en famille!
Oh! les chips et autres zakouskis ne m'ont pas fait de l'oeil comme ils auraient fait autrefois, mais j'avais quand même envie au moins de goûter... Et puis, le crémant d'Alsace rosé, que j'avais moi-même choisi, comment dire non?
Et aussi le petit Bourgogne, également choisi par mes soins, trop bon!...
Pfff, avec tout ça, et encore un petit dessert, j'ai explosé mon budget PP: ce qui me restait du jour, de la réserve et tous mes PP Activité y sont passés, et ce n'était pas encore tout à fait assez!
Ah! et ne me dites pas qu'il faut choisir entre entrée ou dessert. D'abord, il n'y avait pas d'entrée; ensuite, c'est vrai, j'aurais pu manger encore moins de zakouskis, mais ça n'aurait pas fondamentalement changé les choses; et surtout: jamais je ne renoncerai à un dessert!! Pour moi, un repas (de fête) sans dessert, ce n'est pas tout à fait un repas, c'est un concept impossible...

Il reste à limiter le vin. 2 * 3 PP pour le mousseux + 2 * 4 PP pour le vin rouge, il y avait peut-être moyen de limiter (un peu) l'addition. Me rendre compte que c'est très difficile pour moi, ne plus me leurrer de l'illusion que je vais y arriver facilement, c'est déjà un grand pas en avant. Mais bon: même quand j'étais enceinte et strictement interdite d'alcool, je ne pouvais pas m'empêcher de tremper mes lèvres dans le verre de zhom, alors... C'est presque perdu d'avance; le savoir et l'accepter, ça me permettra peut-être de réellement me limiter, une prochaine fois?...

Posté par dominiquen à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :